Aller au contenu principal

Deuil

couverture du document
LivreDisponible
Résumé
Ça ne devrait pas être de la littérature, ça ne devrait même pas être un livre. Mais comme tout cela n'aurait pas dû arriver, un texte a été écrit, des lettres adressées à deux petites filles, deux étoiles filantes, aujourd'hui et depuis bientôt deux ans disparues. Fait divers atroce, disent les médias. Il n'y a pas de hiérarchie dans le malheur et, pourtant, en ce matin d';août 2008, la France entière se réveille sous le choc de la mort par incendie de deux enfants, moins de quatre ans à elles deux.
couverture du document
LivreDisponible
Résumé
Après avoir érigé un inoubliable tombeau littéraire à l'homme de sa vie (L'Année de la pensée magique), Joan Didion adresse, dans Le Bleu de la nuit, un vibrant hommage funèbre à leur fille, décédée quelques semaines à peine avant la parution de la Pensée magique aux Etats-Unis. Mais qu'on ne se méprenne pas : loin d'être une ± suite » de la Pensée magique, ce récit serait plutôt son image en miroir, une variation inversée. On y retrouve, intactes, la puissance et la singularité de l'écriture de Didion : sèche, précise, lumineuse face à la nuit.
couverture du document
LivreDisponible
Résumé
La mort de proches, d'amis, la fin d'une relation sentimentale, la rupture avec le passé : c'est l'acceptation de tous ces deuils, réels ou symboliques, qui aide à renaître à soi-même et à vivre. Son expérience de thérapeute amène l'auteur à s'interroger sur le sens que chacun peut donner à sa vie au-delà de la peur naturelle éprouvée face à la certitude de la mort.
couverture du document
LivreDisponible
Résumé
A la veille de ses six ans, Olivier fut fauché par une voiture. Il ne survécut pas à l'accident. II était le frère jumeau de Jérôme Garcin. Olivier a grandi en lui, en même temps que lui. Une présence fantomatique qui lui a donné très tôt le goût du repli, et un étrange rapport à l'existence. Dans ce récit, Jérôme Garcin remonte le fil de ses souvenirs, met en regard les grands textes littéraires ainsi que les écrits scientifiques consacrés à la gémellité. et retrouve à chaque fois un peu de ce frère perdu. Un jeu de miroir et de mémoire pour tenter de dire ce drame qui a déterminé sa vie.
couverture du document
LivreNon disponible
Résumé
Le récit de Lydia Flem qui, après la mort de ses parents, a dû affronter une nouvelle épreuve : vider la maison. Elle avoue avec humour et sans tabou, comment elle a dû faire face aux souvenirs inscrits dans chaque objet de la maison, témoins de moments heureux ou de discorde.
couverture du document
LivreDisponible
Résumé
Dans ce livre de mémoire, la compagne du poète René Guy Cadou raconte comment, en ce temps si noir des années quarante, malgré la tragédie, la maladie, l'approche de la mort, l'instant démuni pouvait devenir soudain parcelle d'éternité. Le titre du recueil est inspiré d'un vers d'Aragon.
couverture du document
LivreDisponible
Résumé
Dix ans après la mort de sa fille, drame qu'il a raconté dans L'enfant éternel et Toute la nuit, l'auteur revient sur le chagrin de la perte, l'effarement devant la vérité, la révolte face au refus de savoir, les mythologies mensongères du cancer, le travail du deuil, le recours à la religion, jusqu'aux vertus supposées thérapeutiques de la littérature.
couverture du document
DVDDisponible
Résumé
Au lendemain de la guerre 14-18, dans une petite ville allemande, Anna se rend tous les jours sur la tombe de son fiancé, Frantz, mort sur le front en France. Mais ce jour-là, un jeune Français, Adrien, est venu se recueillir sur la tombe de son ami allemand. Cette présence, à la suite de la défaite allemande, va provoquer des réactions passionnelles dans la ville.
couverture du document
DVDDisponible
Résumé
"Carré 35" est un lieu qui n'a jamais été nommé dans ma famille ; c'est là qu'est enterrée ma soeur aînée, morte à l'âge de trois ans. Cette soeur dont on ne m'a rien dit ou presque, et dont mes parents n'avaient curieusement gardé aucune photographie. C'est pour combler cette absence d'image que j'ai entrepris ce film. Croyant simplement dérouler le fil d'une vie oubliée, j'ai ouvert une porte dérobée sur un vécu que j'ignorais, sur cette mémoire inconsciente qui est en chacun de nous et qui fait ce que nous sommes."
couverture du document
LivreDisponible
Résumé
± Le onzième jour après ma mort, Papa est allé porter ma couette à la teinturerie. Monter la rue du Couédic, les bras chargés de ma literie, le nez dedans. Il se dit qu il renifle mon odeur. En fait, ça pue, je ne les avais jamais fait laver ces draps ni cette couette. Ça ne le choque plus. Au contraire : subsiste encore quelque chose de moi dans les replis blancs qu il porte à la teinturerie comme on porterait le saint sacrement. Papa pleure le nez dans le coton. Il profite. Il sniffe encore un coup la couette, et il pousse enfin la porte du magasin. Papa ne peut plus traîner.